Big Data sur la scène internationale

Big Data sur la scène internationale

Les 5 et 6 juin 2014, la conférence internationale de l’IFCLA (international fédération of computer law associations) a eu lien à Anvers. Cette conférence à lieu tous les deux ans et permet de faire le point sur l’état du droit des TIC au plan mondial. Les conférenciers et les participants sont du monde de l’entreprise et du conseil, dans le secteur du droit des TIC.

J’y ai animé l’une des sessions, celle consacrée au Big DATA. D’autres sessions y étaient aussi consacrées, ce qui montre l’intérêt pratique et théorique du sujet. Parmi les questions soulevées et pas encore totalement résolues (mais on y voit quand même assez clair), le sujet des lois informatique et libertés en Europe, et aussi de la manière dont les grands acteurs mondiaux (les américains, mais pas seulement) prennent en compte le sujet. En un mot : très très au sérieux. Les DATA sont l’or noir de demain.
On a aussi parlé du cloud et du SaaS et de la manière dont les contrats doivent être rédigés. En bref un échange de bonnes pratiques, à adopter ou à adapter. Attention néanmoins, l’intérêt de ce type de conférences est aussi de mesurer que certaines pratiques US du droit des contrats, par exemple, sont à prendre avec précaution : le contrat ne résistera pas au passage devant le juge français.
D’autres tables rondes ont abordé aussi des sujets qui peuvent intéresser ponctuellement les acteurs de l’éco-système des TIC (éditeurs ou intégrateurs de logiciels, prestataires de services type hébergeurs) : les jeux de hasard, la criminalité sur internet, ou le secteur financier et bancaire.
En résumé, un passage obligé pour tout juriste des technologies de l’information et de la communication, qui travaille aujourd’hui nécessairement dans un monde global. On peut regretter que les français n’y étaient pas beaucoup présents… A deux heures de Thalys de la Gare du Nord, c’est bien dommage.
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

English